French (Fr)English (United Kingdom)Bichelamar (Vanuatu)
vous êtes ici: Accueil Culture
Magazine
Tabu Faea de KRK

SORTIE DU DVD “TABU FAEA” DE KALJA RIDDIM KLAN

Kalja Riddim Klan, plus communément appelé KRK, a lancé son premier DVD le 29 octobre 2009 à l’Alliance Française.

KRK, c’est un groupe de musiciens d’un peu partout qui a pris forme en 2005 à travers l’association Kastom Stori, puisque le groupe accompagnait à l’origine une troupe de conteurs. Aujourd’hui, dépendamment des scènes, KRK regroupe de 6 à 15 musiciens qui viennent d’un peu partout dans le monde. Chaque membre du groupe apporte ainsi ses influences musicales et culturelles, créant des rythmes et melodies hors du commun.

 

 


Violon, guitare, percussions traditionnelles et africaines, flûte du Vanuatu et d’Amérique du Sud, basse ou encore batterie, chacun a son instrument de predilection. Les trois chanteurs écrivent chacun leurs textes sur des thèmes tels que la tradition, la violence, le passé, le respect mais aussi l’actualité. En bichlamar, en anglais, en français et en langue vernaculaire, KRK est un veritable mélange d’influences musicales, à mi-chemin entre tradition et modernité.
KRK a déjà donné beaucoup de concerts, avant même la sortie du premier album, “Long Taem Bifo”, à Nouméa en 2006. Depuis, Kalja Riddim Klan participe à de nombreux évènements musicaux aussi bien à Efate que dans les autres îles de l’archipel. Le groupe a d'ailleurs participé cette année au Fest’Napuan, comme à son habitude.

Chaque membre de KRK participe également à de nombreux projets. Marcel Melthérorong, alias Mars Melto, a publié un livre en 2007 dont la nouvelle edition sort prochainement. Deux membres du groupe ont ouvert un centre musical, tandis que d’autres se produisent en Nouvelle-Calédonie avec Titamol, ravivant des coutumes grâce à une parfaite combinaison de musique et de danse.

En collaboration avec l’Alliance Française est sorti le 29 octobre dernier le premier DVD de KRK qui comporter de nombreuses chansons ainsi que des bonus.

 
Association Nawita

L'ASSOCIATION NAWITA : POUR LA PROMOTION DE L'ART CONTEMPORAIN



Naissance de l’association NAWITA

C’est en 1987 que naît l’association NAWITA, quelques années après l’indépendance. Les artistes, se rencontrant fréquemment dans les nakamals, au fil de leurs discussions, décident alors de mettre en place un mouvement d’art contemporain au Vanuatu. La première réunion prend lieu à la galerie « L’atelier », qui sera désormais le point de rencontre des artistes. Sous la présidence d’Emmanuel Watt, l’association NAWITA est officiellement créée en 1989, dans le but de promouvoir l’art contemporain au Vanuatu. Ainsi, cette année marque le début d’une série d’expositions de jeunes artistes vanuatais qui ont enfin l’opportunité de pouvoir exposer leurs œuvres. Sculptures, peintures, poteries et tapisseries font donc leur entrée à l’Espace Culturel de l’Ambassade de France.


Les artistes

Parmi les peintres, citons Matthew Abbock, David Ambong, Mickael Busaï, Gui Deroin, Joseph John, Sero Kuantonga, Ralph Regenvanu,  Jean Claude Touré, Alvaro Kiki Kuautonga, Andrew Ulas, Taitu Tensley Kuautonga, Nikiyaatu Kuautonga.
D’autres artistes se spécialisent dans la poterie, tels que Sylvester Bulesa, ou dans la sculpture, comme c’est le cas pour Tony Bruce, Alik Sam, James Sepeta, et Emmanuel Watt. Mozez Jobo et Juliette Pita, se consacrent quant à eux aux tapas et aux tapisseries.

 


Partenariat dans le Pacifique

L’association NAWITA participe activement à l’essor de nouvelles formes d’expression. Citons par exemple la sculpture sur corail noir, le renouveau du tapa d’Erromango, la bande dessinée ou encore la sculpture de la noix de natangora. Au fil des années, l’association accueille de nouvelles générations d’artistes et noue des relations avec l’étranger. Ainsi, de nombreux projets ont pu être mis en oeuvre avec l’Agence de Développement de la Culture Kanak, l’association Djinu Owa d’artistes Kanak de Nouméa, l’association Do Hunny de Hienghene, et le Centre Culturel de Djibaou.



Expositions à l’étranger


L’association Nawita a permis aux artistes locaux d’être exposés non seulement au Vanuatu, mais dans toute la région Pacifique et même en Europe. Ainsi, Mickael Busaï  Mozez Jobo, Eric Natuoivi, et Joseph John ont par exemple participé à des expositions en Australie. Sero Kuautonga, le président de l’association, a exposé aussi bien en Nouvelle-Zélande qu’en Suisse ou en France. Nikiyatu Kuantonga a pu perfectionner sa technique grâce à des échanges avec l’Indonésie, tandis qu’Emmanuel Watt, le premier artiste contemporain Ni-vanuatu, a réalisé de nombreux échanges internationaux avec la France, la Chine, l’Australie et la Nouvelle-Calédonie. Citons également Juliette Pita, reconnue pour être la première artiste Ni-vanuatu à maîtriser la tapisserie, qui a participé à des expositions un peu partout dans le monde, et notamment en Suisse, en Australie et en Angleterre.

 


Des racines pour demain

Un guide des artistes contemporain intitulé « Ol rus blong tumoro » est disponible sur Internet.  Si vous souhaitez en savoir plus sur les artistes de l’association Nawita, mais également sur l’association Redwave et la Fondation Suzanne Bastien, procurez-vous la version papier, publiée par les Editions de l’Alliance Française. Vous pourrez ainsi tout savoir sur les artistes, leurs origines, leurs spécialités et techniques de prédilection, leurs inspirations ainsi que leur vision de l’art vanuatais et mélanésien. Ce guide présente les femmes et les hommes qui font vivre l’art du Vanuatu et participent à son rayonnement aussi bien à l’échelle locale qu’internationale.

 
<< Début < Préc 41 42 43 44 45 Suivant > Fin >>

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL